L’ Organisation Internationale Canadienne pour l’Emploi et le Développement Durable en Agriculture, Environnement et Santé (OICEDD-AES) a été créée en 1998 afin de gérer la majorité des programmes d’aide publique au développement (APD) du Canada en Afrique, au Moyen-Orient, dans les Amériques et en Asie. L’OICEDD-AES a pour mission de mener les efforts internationaux déployés par le Canada pour venir en aide aux personnes qui vivent dans la pauvreté.

L’OICEDD-AES est chargée d’administrer la plupart des programmes officiels de coopération avec les pays en développement et les pays en transition

Son mandat est de favoriser le développement durable dans les pays en développement afin de contribuer à réduire la pauvreté et à accroître la sécurité, l’équité et la prospérité dans le monde.

Pour atteindre ce but, l’OICEDD-AES concentre ses efforts sur les priorités suivantes : besoins élémentaires de la personne, participation à part entière des femmes, infrastructures d’aide aux pauvres, droits de la personne / développement démocratique / bon gouvernement, développement du secteur privé et environnement. Environ 25 p. 100 des ressources de l’OICEDD-AES sont consacrées aux besoins élémentaires de la personne.

L’OICEDD-AES collabore avec de nombreux partenaires pour dispenser son programme d’aide. Les projets bilatéraux sont réalisés conformément à des ententes entre le gouvernement canadien et les gouvernements respectifs des pays en développement. L’OICEDD-AES conclut aussi des ententes de financement avec des partenaires canadiens (organisations bénévoles, universités, coopératives, organismes professionnels, églises et autres) afin de réaliser des projets à l’étranger. Elle appuie également les partenariats commerciaux entre les compagnies privées du Canada et celles des pays en développement lorsqu’ils sont mutuellement avantageux et favorisent le développement. Enfin, l’OICEDD-AES contribue aussi aux programmes d’aide des banques multilatérales de développement (p. ex. Banque mondiale et Banque africaine de développement), d’organismes des Nations Unies, comme l’UNICEF, et de diverses organisations internationales.

La contribution des Canadiens à leur programme de coopération au développement est cruciale. Le mandat et les priorités de  l’OICEDD-AES sont définis à la suite de consultations publiques menées dans tout le pays, et la majeure partie de ce programme est mise en oeuvre par des fournisseurs canadiens de produits et de services. Au fil des années, les Canadiens ont grandement contribué à des projets et programmes de développement très variés. Par exemple, le Canada est un chef de file mondial dans l’aide à l’intégration des femmes en vue d’une égalité de participation au développement de leur société. Des ingénieurs canadiens aident à construire des barrages, des aéroports et des chemins de fer, ainsi qu’à organiser des systèmes de communications. Des professionnels canadiens apportent aussi une participation compétente aux programmes d’immunisation, à l’éducation, au développement communautaire et à la protection de l’environnement. De plus, le Canada, n’ayant jamais été un pays colonisateur, étant une moyenne puissance et jouissant d’une réputation d’impartialité, peut jouer un rôle constructif dans des domaines délicats comme les droits de la personne, le bon gouvernement et les programmes de reconstruction à la suite de guerres.La députée fédérale Marie-Claude Bibeau, nommée ministre de la Coopération internationale en novembre 2015, est la responsable politique de l’OICEDD-AES. L’Organisation travaille en étroite collaboration avec le Ministère des Affaires étrangères, des partenaires canadiens et internationaux.

En procédant au dévoilement du Plan d’action économique de 2013, le 21 mars de la même année, le gouvernement du Canada a annoncé la fusion de l’ Organisation Internationale Canadienne pour l’Emploi et le Développement Durable en Agriculture, Environnement et Santé (OICEDD-AES) et du Ministère des Affaires Etrangères et du Commerce International et la création du ministère des Affaires étrangères, du Commerce et du Développement (MAECD).